Paris-Ile-de-France, portrait(s) de groupe

Vous devriez déjà être capables de commencer à trouver comment utiliser votre intellect en accord avec la direction et le pouvoir de Dieu Tout Puissant. Vous devriez être capables d’utiliser ce que vous avez reçu dans le latihan kejiwaan dans votre vie extérieure. Vous devriez être capables de connaître le lien entre votre âme et celle de quelqu’un d’autre, en d’autres termes entre vous et vos frères et sœurs. (Bapak, Washington, le 1er juillet 1981)

Djamal, Dahlan B., Loréna, Héloïse, Sophie, Armand B., Khaled, Heinz, Rosette, Lydia, Richard, Emanuel, Rosalinde, Sarah, Ludovic, Arnaud, Florence, Matthew, Daniela, Jean-Marc, Juan, Henri, Miriam, Jacques, Laurent F., Maxime, Bénédicte, Marie Françoise, Surya, Cedic, Nurul, Mahrus, Catherine K., Félix, Sunder, Héliade, Amar, Ivan, Catherine L., Dahlan L.R., Faustine, Rosanne, Irfan, Lucy, Atikah, Baruti, Solange, Silvana, Laksar, Laurent M., Murtiati, Alicia, Sylviane, Reine, El Madani, Lisa, Bastien P., Abdul Haq, Bastien R.C., Bernard, Richenda, Marc, Éric, Hannah, Armand S., Liliane, Halimah, Brian, Emmaline, Claudie, Mathilde et Trisnani sont les quatre-vingts personnes qui constituent actuellement le groupe Subud de Paris-Île-de-France.

Ils habitent Paris, sa banlieue ou des villes proches. Quelques-uns plus éloignés vivent aux limites de l’Île-de-France, en Normandie et dans les hauts de France. Enfin, certains isolés (Lille, Colmar, Odessa) sont rattachés à notre activité.

PG01

Paris capitale européenne, lieu touristique et universitaire fréquenté, permet au groupe de bénéficier du passage ou des séjours de membres Subud étrangers qui viennent partager le latihan. Ce faisant leurs visites se font l’écho du mouvement international que forme Subud et nous rappellent que nous y sommes insérés. Ces temps derniers, nous avons reçu les visites de Muna Y. (Le Caire), Howard et Nastacha R. (Australie), Gian T. (Brésil), Noël L. (Israël), Halimah P. (Floride), Véra H.B. (Suisse), Hadani D.A. (Vancouver), Hardini D.A. (Indonésie), Dael M. (Israël), et Sandra C. (Belgique) avec laquelle nous envisageons d’organiser des échanges plus réguliers avec le groupe de Bruxelles.

Le latihan se pratique principalement à Paris, aux locaux de la rue Deguerry, mais également en d’autres lieux extérieurs à la capitale. Félix, Catherine K. et les résidents des Yvelines se réunissent 2 fois par mois dans une salle louée à l’Ermitage de Versailles (78). Matthew et Florence reçoivent un samedi par mois à leur domicile de Garennes sur Eure (27) ceux qui habitent la Normandie ou qui font le déplacement depuis Paris. Maxime et Bénédicte accueillent chaque dimanche à Saint-Leu (95) les résidents du Val-d’Oise.

PG02

Le groupe se réunit chaque mois afin d’échanger sur les questions relatives à son organisation ou aux relations aides et comité. Chaque réunion est suivie par le partage plus informel et festif d’un repas constitué par les plats et boissons apportés ou élaborés par les participants. D’autres rencontres ponctuent et enrichissent la vie du groupe. Un apéritif est prévu à chaque fin de mois et également pour célébrer une ouverture, ou souhaiter bienvenue à un visiteur de province ou de l’étranger. Les fêtes sont autant d’occasions de se retrouver en honorant une personne ou un événement particulier. L’anniversaire de Bapak, la fin du Ramadan en sont d’autres exemples.

Ces rencontres en apparences divertissantes n’en sont pas moins profondes. Ce sont autant de moments privilégiés, où dans notre relation aux autres s’expérimente aussi la présence du latihan. Au travers des qualités et des expressions de chacun s’éprouvent un sentiment d’aisance et d’intensité d’échange, de plaisir à partager. La guidée intérieure nous mène vers la reconnaissance de l’autre et de nous-mêmes.

Irfan (texte et photos) et Jean-Marc (photos)

Anniversaire de Bapak, le 22 juin 2017

planche anniversaire BPK

Le jeudi 22 juin 2017, comme chaque année à cette date, nous avons célébré l’anniversaire de Bapak en organisant un “selamatan”. Le moment était particulier. Nous étions à la veille de la fin du jeûne du Ramadan et la température avait atteint des niveaux inhabituels à Paris pour cette saison (+37°), occasionnant de la fatigue et des difficultés physiques. Ainsi plusieurs personnes durent annuler leur venue, et trois d’entre nous eurent des problèmes de santé qui nécessitèrent une hospitalisation. Nous fûmes finalement une vingtaine de personnes sur la trentaine d’inscrits, des membres de Paris, mais également de Versailles (Brian, Félix) et de Lyon (Minh Thuan).

Après le latihan de 19 heures nous nous réunîmes. Afin d’honorer la mémoire de Bapak, Lisa se proposa d’évoquer une expérience qui eut un fort retentissement pour elle lors de leur rencontre à Cilandak dans les années 1980.

Nous partageâmes ensuite le repas commun qui était composé d’une salade de poulet au curry préparée par Lisa et Lorena. Les entrées, desserts, et boissons furent apportés selon l’inspiration et les possibilités de chacun. Ce fut une belle soirée où nous fûmes heureux de nous retrouver pour remercier Bapak, grace à qui le latihan kejiwan de Subud a pu nous être transmis.

Irfan